29 novembre 2007


L'Académie des Beaux-Arts prend parti contre les éoliennes
PARIS - L'Académie des Beaux-Arts juge, après consultations, que les éoliennes sont en "contradiction avec la tradition française d'harmoniser l'architecture avec le paysage",

---->http://www.academie-des-beaux-arts.fr/actualites/2007/eoliennes/Eoliennes.pdf


L'Académie des Beaux-Arts prend parti contre les éoliennes
PARIS - L'Académie des Beaux-Arts juge, après consultations, que les éoliennes sont en "contradiction avec la tradition française d'harmoniser l'architecture avec le paysage", dans un "Livre Blanc" présenté jeudi.

Afin de "prendre part aux débats" sur les éoliennes, l'Académie a décidé de constituer un groupe de travail dirigé par Michel Folliasson, membre de sa section Architecture et composé d'Académiciens et d'experts français et étrangers, explique-t-elle dans un communiqué.

Elle conclut que "la confrontation de ces machines de 150 m de haut (...) avec les sites remarquables et les paysages de qualité est difficilement acceptable" et que les éoliennes engendrent "un bruit variable, des risques d'accident, rupture de pale, détachement de blocs de glace..."

En outre, les éoliennes "ne participent pas à la lutte contre l'effet de serre" car "aucune production n'est aussi variable et imprédictible" ce qui nécessite d'installer "des groupes de substitution qui fonctionnent au gaz".

L'Académie demande, dans une lettre transmise fin octobre au Président de la République, de les interdire "dans les zones les plus sensibles" dont elle doit elle-même publier la liste et que, dans tous les cas, les autorités procèdent avant implantation à "une consultation démocratique des populations concernées".

Elle souhaite aussi l'annulation des décrets de 2001 et 2006 obligeant EDF à racheter le courant produit par l'éolien.

Le "Livre Blanc" a associé détracteurs et défenseurs de l'éolien, comme le président du Syndicat des énergies renouvelales (SER), André Antolini, qui rappelle que "l'évolution de la société et le développement des activités humaines, économiques et industrielles, ont toujours conduit à la modification de l'environnement".

Le photographe Yann Artus-Bertrand avoue pour sa part sa "fascination" pour l'énergie éolienne: "ses avantages sont nombreux. Elle ne détruit pas la nature. Elle ne pollue ni l'eau, ni l'air. Elle ne produit pas de déchets", indique-t-il.

(www.academie-des-beaux-arts.fr/actualites)

(©AFP / 29 novembre 2007 14h01)







Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.