BRETAGNE : 16 octobre 2007
PREFET ARRÊTE LE PARC EOLIEN
DE PLOUVIEN

Éoliennes de Plouvien. Le préfet tape du poing
La nouvelle fait grand bruit. Dans un arrêté en date du 16 octobre, le préfet du Finistère vient, en effet, de contraindre l’exploitant du site éolien de Plouvien de suspendre provisoirement son exploitation
. Motif invoqué : la société Neo et son relais local, l’Adeo, n’ont pas respecté les contraintes qui leur étaient imposées.

voir aussi le Télégrammedu 18-10-07 Finistère

Éoliennes de Plouvien. Le préfet tape du poing
La nouvelle fait grand bruit. Dans un arrêté en date du 16 octobre, le préfet du Finistère vient, en effet, de contraindre l’exploitant du site éolien de Plouvien de suspendre provisoirement son exploitation. Motif invoqué : la société Neo et son relais local, l’Adeo, n’ont pas respecté les contraintes qui leur étaient imposées.
Fin septembre, l’administration avait demandé à ces sociétés de réaliser, sous trois semaines, des mesures de bruit. Or, depuis cette date, aucun relevé n’a été fait. D’où la décision ferme du représentant de l’État, qui avait déjà récemment fait stopper l’activité nocturne des éoliennes de Cast. « L’exploitation est suspendue jusqu’à ce que les mesures soient réalisées », ont précisé les services de la préfecture, hier. « Si elles sont mauvaises, le site restera fermé ». La nouvelle, on l’imagine, a réjoui les riverains contestataires ainsi que les membres de l’association des Abers, dont le président qualifiait hier la décision de « courageuse ». Ils avaient réclamé la fermeture du site, le temps de vérifier les turbines, après la chute d’une trappe, jeudi dernier. Mais la décision préfectorale n’est pas liée à cet incident.
Incompréhension
Du côté de l’Adeo, dont le siège est à Carhaix, c’est l’incompréhension qui domine. « Nous avons contacté la Ddass et attendions une fenêtre météo favorable », se défendent les représentants des exploitants. La nouvelle a également fait bondir le maire de Plouvien, Christian Calvez, qui avait appelé de ses vœux cette étude, dans un souci « de bien-être et de tranquillité » de ses administrés. « Cette décision est contradictoire : comment analyser le bruit des éoliennes si elles ne tournent plus ? Elle est aussi inquiétante car elle signifie probablement l’arrêt de mort du plan éolien dans le Finistère. Quel porteur de projet osera désormais investir dans un département où les équipements sont stoppés au gré des humeurs ? Quel conseil municipal se déterminera favorablement sur une opération aussi aléatoire ? ». (Photo Jean-Yves Quéré)






Cliquez sur le triangle pour écouter l'émision

 





Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.