CANADA: QUEBEC

BAIE-DES-SABLES

Inauguration mouvementé d'un parc éolien
manifestation de mécontentement au Québec
Le vendredi 01 décembre 2006

    
http://www.cyberpresse.ca/article/20061201/CPSOLEIL/61201238/5178/CPSOLEIL

BAIE-DES-SABLES Inauguration mouvementé d'un parc éolien Carl Thériault

Le Soleil Collaboration spéciale


Il y avait hier de l’électricité dans l’air et... sur terre à Baie-des-Sables. Une quarantaine de manifestants d’Éole Prudence et de Vigilance éolienne, surveillés par deux voitures de patrouille de la Sûreté du Québec, ont accueilli les dignitaires et les médias au centre de loisirs de Baie-des-Sables au retour d’une visite du parc de 73 éoliennes.
Des manifestants ont voulu s’introduire dans le centre de loisirs « pour aller aux toilettes » mais en ont été empêchés de crainte que les allocutions ne se transforment en débat parlementaire.
Des gros mots
« Vous ne payez personne ici. Vous faites la passe et vous partez avec la caisse. Le gouvernement a placé le monde à votre merci », a lancé Roméo Bouchard, ex-président de la Coalition paysanne, à Gilles Lefrançois, président du conseil d’administration de Cartier Énergie éolienne, qui lui a répondu « qu’il s’imaginait des choses et que le gouvernement choisissait les projets qui coûtaient les moins chers. Si, demain matin, les redevances augmentaient, l’argent ne sortira pas de notre poche. C’est le prix de l’électricité qui va augmenter, ce qui est une décision politique pour en laisser plus en régions. Les agriculteurs sont satisfaits. »,
Alimentation
Le réseau de distribution d’Hydro-Québec est officiellement alimenté depuis hier par le premier des six parcs éoliens de Cartier Énergie éolienne à Baie-des-Sables, près de Matane, qui deviendra d’ici 2012 le plus important producteur d’énergie éolienne au Québec.

 

Parc éolien de Baie-des-Sables
Le premier tour de turbine dans la controverse




vendredi 1 décembre 2006

http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2006/12/01/001-eolien-bds.asp



C'est finalement le ministre des Ressources naturelles, Pierre Corbeil, qui a inauguré vendredi matin, le premier des neuf parcs éoliens érigés dans la cadre de l'appel d'offres de 1000 mégawatts lancé par Hydro-Québec en 2003.
Cérémonie d'inauguration du parc éolien de Baie-des-Sables

Le premier ministre Jean Charest, qui devait assister à la cérémonie, s'est désisté à la dernière minute. Il n'a pas justifié sa décision. Toutefois, la présence de manifestants lors de l'inauguration du parc éolien pourrait être une des causes de son absence.
Le groupe Éole prudence a en effet profité de l'inauguration du parc éolien pour manifester son opposition à la façon dont se développe la filière éolienne au Québec. Le ministre Pierre Corbeil a refusé de s'adresser aux manifestants. Toutefois, sa conférence de presse a dû être retardée.
Avec des slogans comme « maîtres chez nous » et « on ne donnera pas nos terres », la cinquantaine de manifestants est venue gâcher l'inauguration de ce qui constitue pour Québec la première concrétisation des grands chantiers éoliens de la Gaspésie.
Les manifestants, qui qualifient le développement de la filière éolienne de précipité, réclament un moratoire sur les projets éoliens afin d'organiser une vaste consultation sur le sujet. Ils s'interrogent sur l'importance des retombées régionales de tels projets et jugent insuffisantes les redevances versées aux propriétaires terriens où sont installées les éoliennes.
Le président du conseil d'administration de Cartier Energy, Gilles Lefrançois, a discuté avec les manifestants pour leur expliquer que le prix payé par Hydro-Québec ne permettait pas d'augmenter les redevances versées aux agriculteurs et aux municipalités.
Un développement critiqué
Le développement éolien dans l'Est du Québec suscite de plus en plus de craintes parmi certains résidents qui s'inquiètent de l'impact des éoliennes sur la santé et le paysage.
D'autre part, une série de reportages diffusés récemment par Radio-Canada a soulevé la controverse sur l'impartialité des élus municipaux propriétaires de terrains où des éoliennes doivent s'ériger.
D'autres reportages ont mis de l'avant un écart de plusieurs milliers de dollars par année entre les redevances versées notamment aux propriétaires ontariens et celles négociées par les agriculteurs de l'Est du Québec.
Le parc de Baie-des-Sables est le premier de sept parcs que Cartier Energie doit construire en Gaspésie d'ici 2012.

Les éoliennes de 1,5 mégawatt, installées à Baie-des-Sables, rapportent chacune de 2500 $ à 3000 $ par année aux agriculteurs, ce qui correspond approximativement à 1 % des revenus anticipés par Cartier. Ailleurs au Québec, certains agriculteurs, qui ont signé des ententes dans le cadre du prochain appel d'offres de 2000 mégawatts, recevront parfois quatre fois plus.
Le promoteur a signé une entente de 20 ans avec les municipalités de Baie-des-Sables et de Métis-sur-Mer. L'entente prévoit le versement total de plus de 2,8 millions de dollars aux deux municipalités. Baie-des-Sables recevra la majeure partie de cette somme, soit 116 000 $ par année ou un peu moins de 2000 $ par éolienne.
Cartier Énergy, qui a investi 170 millions dans la construction du parc, vendra son énergie 6,5 ¢ le kilowatt-heure à Hydro-Québec.
La construction du parc a procuré une centaine d'emplois. Une dizaine seront nécessaires pour son entretien.
Neuf parcs éolien d'ici 2012
Cartier Énergie installera en Gaspésie 740 des 990 mégawatts achetés par Hydro-Québec. Après le parc de Baie-des-Sables, suivront les parcs de L'Anse-à-Valleau, reporté en 2007, et celui de Carleton, prévu pour 2007.Le promoteur a aussi entrepris les négociations pour son parc de 150 mégawatts qui s'élevera à Les Méchins en 2009. D'ici 2011, l'entreprise construira le parc de Montagne sèche, près de L'Anse-à-Valleau, et les deux parcs de Gros-Morne.Cartier Wind Energy est détenue à 50 % par TransCanada Corporation, une entreprise privée de l'Alberta.Le reste du capital est partagé avec le fonds de placement Innergex qui détient 30 % des parts et une filiale canadienne de RES USA, Renewable Energy Systems Canada. Cette entreprise, qui détient une expertise dans le domaine éolien, possède 20 % des actions de Cartier Energy.Hormis Cartier Energy, l'autre grand gagnant du premier appel d'offres d'HYdro-Québec pour l'achat d'énergie éolienne est Northland Power. L'entreprise torontoise doit construire deux parcs éoliens, un à Saint-Ulric et Saint-Léandre et l'autre à Mont-Louis.Pierre Duchesne fait le récit des événements.
La journaliste Sylvie Aubut a assisté à l'inauguration du parc de Baie-des-Sables
Claude Fortin s'entretient avec le ministre des Ressources naturelles, Pierre Corbeil, sur la controverse soulevée par le développement éolien


Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.