CANADA:


QUEBEC devrait songer à nationaliser l'énergie éolienne,
estime la FQM


http://www.canada.com/topics/news/en_francais/story.html?id=92b006fb-27b3-4e7e-abc5-c4afdb61a8bd&k=42256

Québec devrait songer à nationaliser l'énergie éolienne, estime la FQM Par Martin Ouellet, Canadian Press
Published: Saturday, January 13, 2007

QUEBEC (PC) - Québec doit envisager tous les moyens, y compris la nationalisation, pour mettre fin à l'improvisation qui mine le développement de l'énergie éolienne, estime la Fédération québécoise des municipalités (FQM).

Le président de la FQM, Bernard Généreux, a exhorté vendredi le gouvernement Charest à "ouvrir le débat sur la nationalisation" de l'énergie du vent, dont le développement se fait, à son avis, au profit des grandes sociétés de l'extérieur du Québec.
Loin de stimuler l'économie des régions, l'érection des parcs éoliens profite aux industriels "de l'Ontario, de l'Ouest canadien et des Etats-Unis", a soutenu M. Généreux dans une entrevue à la Presse Canadienne.
Une récente décision de la Régie de l'énergie sur les critères de sélection contenus dans l'appel d'offres de 2000 mégawatts (MW) qui sera lancé le printemps prochain ne fera qu'accentuer le phénomène, pense le maire de Saint-Prime, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Le 21 décembre, la Régie de l'énergie a ordonné à Hydro-Québec de supprimer les points accordés aux projets impliquant à plus de 10 pour cent le monde municipal.
Ces points consentis pour la participation municipale avaient un pouvoir d'attraction auprès des promoteurs, qui trouvaient avantage à s'associer avec les régions pour accroître les chances que leur projet soit retenu.
A la suite de la décision de la Régie, les promoteurs privés auront tout le loisir de faire cavalier seul sans se soucier des communautés, fait remarquer M. Généreux.
"Il est où l'intérêt régional là-dedans? On ne le voit pas. Les privés vont nous dire: je te mets des redevances sur la table puis ferme ta gueule!" a-t-il lancé.
Avant que l'éolien ne se transforme en "filière rhodésienne" qui engraisse le "parc immobilier de Toronto", le gouvernement Charest doit corriger le tir, affirme le président de la FQM.
Plus qu'un simple cadre réglementaire sur l'aménagement du territoire, le gouvernement doit évaluer l'option de la nationalisation, avance-t-il.
"L'hydroélectricité est publique, pourquoi l'éolien nous échapperait?" demande M. Généreux.
A court terme, Québec serait avisé d'imposer un moratoire sur l'implantation des éoliennes "le temps de se donner une direction commune" sur l'avenir de cette filière énergétique, a souligné le président de la Fédération.
La FQM est présentement en mode de consultation auprès des MRC et entend présenter ses recommandations au gouvernement Charest au plus tard à la fin du mois de février, à l'occasion de ses assises à Québec.
Cadre réglementaire
Le premier ministre Jean Charest a pour sa part confirmé, vendredi, que son gouvernement a l'intention d'élaborer un cadre règlementaire pour discipliner le développement de l'énergie éolienne.
© La Presse Canadienne 2007

 

Québec devrait songer à nationaliser l'éolien: Martin Ouellet

Québec doit envisager tous les moyens, y compris la nationalisation, pour mettre fin à l'improvisation qui mine le développement de l'énergie éolienne, estime la Fédération québécoise des municipalités (FQM).
Le président de la FQM, Bernard Généreux, a exhorté vendredi le gouvernement Charest à «ouvrir le débat sur la nationalisation» de l'énergie du vent, dont le développement se fait, à son avis, au profit des grandes sociétés de l'extérieur du Québec.
Loin de stimuler l'économie des régions, l'érection des parcs éoliens profite aux industriels «de l'Ontario, de l'Ouest canadien et des États-Unis», a soutenu M. Généreux dans une entrevue à la Presse Canadienne.


Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.