EOLIENNES: « Une imposture »

13 fevrier 2007


PHOTO PQR

EOLIENNES. -- L'association Vent de colère manifestait hier contre le parc qui devrait ouvrir
à Bernay-Saint-Martin

« Une imposture » : Kharinne Charov
Réunis pour dire non à l'éolien industriel et à l'argument « soi-disant écologique »
PHOTO KC

Ils l'avaient dit, ils l'ont fait ! Après avoir vigoureusement protesté contre le parc des six éoliennes de Saint-Crépin, les anti-éoliennes ont constitué hier à Saint-Félix un nouveau front contre le parc de huit machines qui devrait voir le jour en mars à Bernay-Saint-Martin. L'association Vent de colère en pays d'Aunis et pays de vals de Saintonge, présidée par Michel Broncard, n'a pas l'intention de s'avouer vaincue.
Au contraire ! D'autant qu'actuellement 200 projets sont en cours en Poitou-Charentes avec la bénédiction de la présidente de Région. Du coup, l'association veut continuer d'informer et d'alerter l'opinion sur l'éolien industriel qu'elle juge comme une poudre aux yeux : « L'éolien ne tourne qu'à 20 % du temps. Le reste du temps, on ne va pas demander aux usagers de ne plus avoir recours à l'électricité. Donc ce sont les centrales thermiques qui prennent le relais et elles produisent des gaz à effet de serre. Du coup, l'argument soi-disant écologique de l'éolien tombe à l'eau », martèle Michel Broncard.


Toujours les mêmes nuisances. Voilà pourquoi les anti-éoliennes attendaient hier un convoi exceptionnel des premiers éléments qui iront équiper les installations de Bernay. Pendant vingt minutes, ils ont bloqué trois camions qui transportaient les pales. « Actuellement, en Charente-Maritime, neuf projets sont soumis à enquête publique, ce qui représentent quelque 70 éoliennes. Tous concernent l'Aunis, à Saint-Félix, Migré ou Marsais par exemple, jamais le littoral », s'insurgent ceux qui pensent que si la côte est préservée pour le tourisme, première source de revenus du département, l'arrière-pays est sacrifié.
Pour les anti qui attendaient de pied ferme sur le bord de la route à Saint-Félix hier, il s'agit d'une « imposture écologique. Toujours trop près des habitations 500 mètres en France quand les Anglo-Saxons prévoient 3 kilomètres , l'éolien industriel fait subir aux riverains des nuisances visuelles et sonores, une baisse importante des valeurs immobilières, sans compter les perturbations pour la faune et le saccage du patrimoine paysager et historique. »
Pourtant, la petite cinquantaine de manifestants d'hier ne prône pas le tout nucléaire ou thermique. « Nous sommes pour la production de chaleur par biomasse ou géothermie, pour les biocarburants et pour le solaire. Pour nous, c'est dans cette voie que se situe l'avenir. Car il est utopique de croire que l'éolien peut prendre le relais total du nucléaire. D'autant que, pour remplacer le parc nucléaire français, il faudrait 200 000 éoliennes », avance Hervé Texier, vice-président de la Fédération environnement durable, présent hier.


Lobby et spéculateurs. Et les manifestants de Saint-Félix de dénoncer le lobby financier des constructeurs d'éolien, essentiellement danois, espagnols et allemands. Sans oublier les spéculateurs puisque l'électricité éolienne est vendue trois fois plus cher que l'électricité nucléaire, en guise de coup de pouce. Tout en sachant que l'éolien industriel ne crée pas d'emploi. « Pour l'heure, à nos yeux, le nucléaire est hypersécurisé. Mais le grand danger viendra dès juillet 2007, date à laquelle n'importe qui pourra racheter de l'électricité à EDF. Alors, la rentabilité primera sur la sécurité », poursuit Hervé Texier.
Même si hier certains riverains étaient venus pour défendre l'éolien industriel en pensant, comme ce père de deux enfants, que « ça va dans le sens de l'avenir », la plupart des manifestants déclaraient « Ici, ce n'est pas une usine ! » ou « L'éolien coûte cher pour produire peu d'électricité. »
Vent de colère : 06.23.80.71.93.



 

 

 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.