VENDEE : Longeville sur-mer, Le Bernard
17 avril 2007

Ouest-France Edition de La Roche-sur-Yon Littoral du Jeudi 5 avril 2007 Vendée. Les éoliennes du Bernard entrent en service : " 1 800 tonnes de rejet de gaz carbonique évitées " pour une production de 26 millions de kilowattheures " (soit 69 grammes de gaz carbonique évité par kilowattheure). J'ai cru rêver. Bref historique des parcs éoliens de Vendée :

· Parc de Bouin, le promeneur peut lire sur les panneaux d'information (ou plutôt de propagande), que chaque éolienne de 1 MW évite l'émission dans l'atmosphère d'environ 2 000 tonnes de CO2 par an, soit 1 150 grammes de CO2 évité par kilowattheure. Le Sydev est parmi les signataires de ce panneau.
· Parc de Brem, La Compagnie du vent annonce 4 000 tonnes de CO2 évitées pour une production de 9 millions de kilowattheures, soit 444 grammes de CO2 évité par kilowattheure.
· Parc de La Garnache/Froifond, La Compagnie du vent annonce 15 000 tonnes de CO2 évitées pour une production de 36 millions de kilowattheures, soit 417 grammes de CO2 évité par kilowattheure.
· Et patatras, voici que pour le parc du Bernard on nous annonce 69 grammes de CO2 évité par kilowattheures. Bigre !

Qui dit la vérité ? Ou plutôt qui est proche de la vérité ? C'est La Régie d'électricité de Vendée avec le parc du Bernard. Quand une éolienne produit des kilowattheures elle " freine " une génératrice entraînée par de l'énergie nucléaire, du thermique, ou de l'hydraulique… Et cela indifféremment.... Il faut donc retenir le ratio de CO2 annoncé par EDF sur l'ensemble de ses moyens de production : soit, en chiffres ronds, 50 grammes de CO2 par kilowattheure produit. En fait, ce ne sont pas 1 800 tonnes de CO2 qui sont évitées, au Bernard, mais 1 300 tonnes, soit 30 % de moins !
Merci à la REVe, pour avoir contribué à faire éclater la vérité. Il est clair que le lobby éolien prend les consommateurs pour des abrutis.

Mais il y a encore des efforts à faire……C'est au sujet du nombre de foyer alimentés (hors chauffage). Plutôt que de parler de foyers, ou de personnes, je suggère de parler de ville avec, ses foyers certes, mais aussi son administration, les écoles, l'hôpital, La Poste, les entreprises…. Bref la ville dans sa globalité. Dans ce cas la consommation ramenée par personne est de 8 000 kilowattheures par an. Le parc du Bernard alimenterait un gros bourg de 3 250 habitants. Mais il y a un hic : un parc éolien ne produit pas de kilowattheure pendant un trimestre, en produit peu pendant un trimestre, en produit normalement pendant un trimestre et en produit beaucoup (voire trop) pendant un trimestre. Parions que pendant la période de disette notre gros bourg sera heureux " d'importer " des kilowattheures nucléaires.

L'EDF a-t-elle besoin de l'éolien ? Non. L'EDF exporte environ 15 % de sa production et quant à la gestion des pics de consommation l'EDF y pourvoit en réactivant des centrales thermiques (Cordemais, Porcheville, …), en programment la construction de centrales thermiques au gaz, en Bretagne par exemple. En France, le seul intérêt de l'éolien est de diminuer les rejets de gaz à effet de serre (L'EDF consomme très peu d'énergie fossile). Revenons au parc du Bernard, combien ça coûte ? 26 millions de kilowattheures à 8,38 centimes d'€, soit 2 178 000 € par an, soit 1 210 € par tonne de CO2 évité ! Vous avez bien lu 1 210 € par tonne de CO2 évité !

Qui a dit : " Si on mettait tout l'argent investi dans les éoliennes, dans l'isolation des logements, on gagnerait 20 fois plus de CO2 ". Jean-Marc Jancovici expert climatique et conseiller de Nicolas Hulot. 1 210 € par habitation, on pourrait en faire des améliorations….

(commentaire de Vent de Travers)



 

 

 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.