FEDERATION ENVIRONNEMENT DURABLE
( Fédération Nationale: 786 associations)
Stop au programme éolien inutile et dévastateur
15.000 éoliennes géantes inutiles qui vont ravager la France pour quelques % d'électricité en plus
Le prix de l'electricité des particuliers qui va doubler
Une politique énergétique qui conduit dans un gouffre financier
Un parquage de millions de citoyens dans des milliers de Zones de D évelopppement Éolien
Des nuisances
Le massacre des paysages de la France

Qui sommes-nous? | Eolien : Mensonges! | Comment lutter? | International I National I Régional I Evènements | Dossiers |Nuisances I Sécurité I Dévaluation |Paysages | Off-Shore | Archives | Liens I Contact


Adhérez à la FED pour 2011 en quelques secondes! Réglement possible par carte bancaire



Communiqué de presse international
EPAW ( European Platform Against Wind Farms, 523  Fédération de 23 pays européens)
NA-PAW( North American Platform Against Windpower, 150 associations de 5 pays )
WAUBRA Foundation, ONG internationale basée en  Australie
FED (Fédération Environnement Durable, 803 associations de France)

Paris 28 mai 2012
Une fondation australienne lance une alerte internationale sur le "syndrome acoustique éolien"
Le 11 mai 2012, la Fondation Waubra une ONG internationale basée en Australie (1) a demandé à tous les gouvernements des pays qui ont implanté des éoliennes d'entreprendre immédiatement des mesures de bruit recouvrant l'ensemble du spectre des basses fréquences et les infra sons  à l'intérieur des maisons ou des lieux de travail des riverains présentant les symptômes de la maladie de éoliennes.
Ces symptômes se traduisent par des troubles majeurs du sommeil, des maux de tête, des nausées, des pertes de concentration pouvant dans les cas extrêmes aller vers des maladies plus sérieuses, particulièrement du fait d'une exposition chronique à ces machines même à des distances de plusieurs kilomètres.
Suite à l'alerte internationale lancée par WAUBRA , la Fédération  EPAW  et la fédération Na-PAW regroupant plus de 600 associations de 28 pays ont lancé un appel pour mettre en garde tous les gouvernements concernant les risques majeurs pour la santé humaine engendrés par ces machines.
La Fédération Environnement Durable appuie cette démarche et informe officiellement le gouvernement français et le nouveau Ministre de la Santé.
Elle rappelle, que plus de 40 riverains de parcs éoliens de notre pays, présentant les symptômes de cette maladie, ont déjà déposé des plaintes auprès de tribunaux civils pour "Atteinte à la vie d'autrui".
Elle déplore que les avertissements qu'elle n'a cessé de lancer depuis plus de 2 ans et plus particulièrement sa lettre adressée 11 juillet 2011 au ministre de la Santé (2) , n'aient  pas été pris au sérieux, ni par les responsables politiques ni par  les industriels de l'éolien  dont les seul arguments sont de nier des faits scientifiques qui se confirment tous les jours.
Aujourd'hui à un moment où ce  lobby industriel fait un forcing quotidien pour éliminer toute contrainte l'empêchant de mettre impunément 12.000 nouvelles machines sur le territoire français, la FED demande au Président de la République et au nouveau gouvernement et de ne pas cèder à ces pressions mercantiles et au contraire de renforcer la réglementation sur la securité des éoliennes, installations industrielles classées (ICPE).
JL. Butré
Fédération Environnement Durable, Président
06 80 99 38 08
contact@environementdurable.net

Renseignements complémentaires
Alerte santé
POUR PUBLICATION IMMÉDIATE
SCOOP
Une fondation et 600 associations réclament des tests
Le 11 mai 2012, l'ONG australienne Waubra Foundation a demandé (1) aux gouvernements du monde entier qu'ils fassent des tests complets sur les vibrations de toutes fréquences présentes à l'intérieur des maisons de ceux qui souffrent du Syndrome Éolien. Aujourd'hui et par le présent communiqué, les fédérations EPAW et NA-PAW, représentant plus de 600 associations de victimes de l'industrie éolienne de 28 pays, ajoutent les voix de leurs membres à cette requête, qui est essentielle à leurs yeux pour établir la vérité quant aux effets des éoliennes sur la santé.
On peut lire dans le document Waubra : «Des travaux récents de sondages acoustiques aux États-Unis (Falmouth) et en Australie (NSW - Nouvelles Galles du Sud) ont confirmé que des bruits à basse fréquence ainsi que des infrasons pulsatiles émis par des éoliennes ont été mesurés à l'intérieur de maisons et lieux de travail de gens malades, et sont présents lorsque ceux-ci souffrent des symptômes du Syndrome Éolien.» (1)
La Fondation Waubra a été fondée en 2010 alors que des australiens vivant à proximité des éoliennes de Waubra se plaignaient de plus en plus de privation de sommeil, de maux de tête, de nausées, de problèmes de concentration, etc. menant éventuellement à de plus graves maladies liées à une exposition chronique. «Les promoteurs de l'industrie éolienne en Australie ainsi que les départements de la santé ont ignoré nos avertissements à ce sujet.», remarque la Directrice Générale de la Fondation, Dr. Sarah Laurie. «Maintenant, nous nous adressons directement aux gouvernements du monde entier ainsi qu'aux autorités responsables de la règlementation en matière de pollution sonore. Le problème est en effet mondial.»
Le document ne met en évidence qu'une partie des preuves et des études vérifiées par des pairs établissant l'existence d'effets gravement néfastes à la santé provenant des infrasons et des bruits à basse fréquence. Il y est aussi révélé que des acousticiens, tel que le professeur Geoffrey Leventhall, savaient déjà que des symptômes identiques au « Syndrome Éolien » se manifestaient lors de l'exposition de personnes aux bruits à basse fréquence. Le lien entre les basses fréquences et le stress chronique était donc reconnu depuis 2003, et même avant, ainsi que les graves effets du stress chronique sur la santé. Mark Duchamp, Directeur Général d'EPAW, affirme que les gouvernements ne peuvent plus nier le Syndrome Éolien: «ils doivent maintenant mettre la main à la poche, et financer des tests complets de toute la gamme de fréquences de l'énergie sonore et des vibrations à l'intérieur comme à l'extérieur des habitations et des lieux de travail affectés.»
Sherri Lange, Directrice Générale de NA-PAW, est catégorique: «en Amérique du Nord il y a des centaines de voisins d'éoliennes qui sont gravement malades. Comme ils ne peuvent pas céder leurs maisons devenues invendables, ils sont condamnés à vivre comme des cobayes, souffrant d'affections multiples. On ne peut pas continuer à permettre cela; des tests complets du spectre sonore doivent être faits.»
«Il s'agit du respect des droits de l'homme» explique Dr. Laurie en conclusion. «Les gouvernements se doivent de protéger la santé de leurs citoyens. Or ils s'obstinent à nier l'existence de tous ces malades. C'est inacceptable. Que l'on fasse donc des tests. Cela leur coûtera moins de 0,5% des milliards d'euros d'argent public dont ils font cadeau chaque année aux promoteurs de l'industrie éolienne, et bénéficiera grandement à la santé de leurs administrés.»

(1) – Document Waubra, ainsi que toutes ses références,(PDF)

(2) - Lettre FED adressée 11 juillet 2011 au Ministre de la Santé Xavier Bertrand ( PDF)

Contacts Presse
Mark Duchamp +34 693 643 736 (Espagne) Skype: mark.duchamp
Directeur Général d' EPAW
www.epaw.org
save.the.eagles@gmail.com

Jean-Louis Butré
Chairman, EPAW
Fédération Environnement Durable, Président (France)
contact@environnementdurable.net
+33 6 80 99 38 08

Sherri Lange +1 416 567 5115 (Canada)
Directrice Générale de NA-PAW
www.na-paw.org
kodaisl@rogers.com

Dr Sarah Laurie + 61 439 865 914 (Australie)
Directrice Générale de la Fondation Waubra
sarah@waubrafoundation.com.au

Communiqué de presse du 28 mai 2012 version PDF

 _______________________________________________________________________________________________________

  Foundation + 600 associations demand a reality check
On May 11th, 2012, Australia's Waubra Foundation demanded (1) that governments worldwide conduct full-frequency-spectrum sound monitoring inside the homes of wind turbine neighbors suffering from Wind Turbine Syndrome. Today, the federations EPAW and NA-PAW, regrouping over 600 associations of wind industry victims from 28 countries, are hereby adding the voices of their members to support this demand, essential in their view for establishing the truth regarding the effects of wind farms on health.
The Waubra document states: "Recent acoustic survey work in the USA (Falmouth) and Australia (NSW) has confirmed that low frequency noise and pulsatile infrasound emitted by wind turbines have been measured inside the homes and workplaces of sick people, and occur when they are experiencing the symptoms of Wind Turbine Syndrome." (1)
The Waubra Foundation was founded in 2010, as Australians living in the vicinity of the Waubra wind turbines were increasingly complaining of sleep deprivation, headaches, nausea, impaired concentration, etc. leading to more serious ailments, especially with chronic exposure. "The Australian wind developers and health departments ignored our health warnings", says the Foundation's CEO, Dr. Sarah Laurie, "so now we are specifically addressing governments and noise-pollution regulatory authorities worldwide, as the problem is global".
The document details just some of the evidence and peer reviewed studies which establish the existence of health effects of serious concern from infrasound and low frequency noise. In particular, there is evidence that symptoms identical to "Wind Turbine Syndrome" were known by some acousticians to occur with exposure to low frequency noise – e.g by Professor Geoffrey Leventhall as early as 2003. The link between low frequency noise and chronic stress was thus known by 2003 or earlier, as were the serious health consequences of chronic stress. Mark Duchamp, Executive Director of EPAW, warns that governments can no longer deny the Wind Turbine Syndrome: "they now have to put their money where their mouth is, and finance the measurement of the full frequency spectrum of sound energy and vibrations both inside and outside affected homes and workplaces."
Sherri Lange, CEO of NA-PAW, is adamant: "in North America, hundreds of wind turbine neighbors are seriously ill. Because they cannot sell their (unsalable) homes affected by the turbines, they are condemned to live like guinea pigs, suffering all kinds of ailments. This can't be allowed to continue; full spectrum sound measurements need to be made."
"It's a matter of human rights", concludes Dr Laurie. "Governments are supposed to protect the health of citizens. But at present, they stubbornly deny that people are sick. This is unacceptable. So let's carry out some measurements. It will cost them less than 0,5% of the billions of taxpayers' money they give away every year to wind plant developers, and will greatly benefit people's health."
(1) - The Waubra document, with all its references, may be found here:
http://epaw.org/events.php?lang=en&article=au1 in downloadable pdf format
May 27th, 2012
Contacts:
Mark Duchamp +34 693 643 736 (Spain) Skype: mark.duchamp
Executive Director, EPAW
www.epaw.org
save.the.eagles@gmail.com

Sherri Lange +1 416 567 5115 (Canada) Skype: kodaisl
CEO, NA-PAW
www.na-paw.org
kodaisl@rogers.com

Dr Sarah Laurie + 61 439 865 914 (Australia) Medical Director
Waubra Foundation
sarah@waubrafoundation.com.au

Jean-Louis Butré
Chairman, EPAW
Fédération Environnement Durable, Président (France)
http://environnementdurable.net
contact@environnementdurable.net
+33 6 80 99 38 08

European Platform Against Windfarms - +33 6 80 99 38 08
http://epaw.org
contact@epaw.org

Vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d'information? {unsubscribe}Se désinscrire{/unsubscribe}


 

 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire
Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©.
Contacter le webmaster.